Aubépine

Crataegus oxyacantha

Famille : Rosaceae

Origine

Europe, Afrique du Nord, Ouest de l’Asie.

Description botanique

  • Arbuste buissonnant ou petit arbre épineux (OXUS = aigu ; AKANTA = épine)
  • Écorce lisse, gris clair
  • Feuilles (vert brillant) : 3 à 5 lobes peu profonds, obtus, finement dentés, pédoncules floraux glabres (C. oxyacanthoïdes) 3 à 7 lobes aigus, écartés, peu dentés, pédoncules floraux velus (C. monogyna)
  • Fleurs : 5 sépales triangulaires 5 pétales blancs, un peu rosés C. acanthoïdes : anthères rouges 2 à 3 styles C. monogyna : anthères noires 1 seul style
  • Floraison d’Avril à Juin
  • Fruits : drupe rouge, 2 à 3 noyaux ou 1 seul noyau (C. monogyna) N.B. : confusion avec Prunus spinosa L. à rameaux noirs, brillants (épine noire)
  • Récolte : au printemps

Utilisation

Parties utilisées :
Sommités fleuries

Diagnose rapide de la drogue : Fleurs blanc sale ou rose, isolées (recroquevillées, ou groupées en corymbe odorant avec parfois des feuilles à la base Séchage rapide en couche mince.

Principes actifs :

  • Acides triterpéniques pentacycliques (ac. crataégolique, ursolique, oléanolique).
  • Flavonoïdes :
    • hyperoside (galactoside du quercétol)
    • rhamnoside de la vitexine
    • acide caféique et chlorogénique
  • Leucoanthocyanes (polymères de flavanone) Huile essentielle (faible): aldéhyde anisique (odeur agréable de la fleur fraîche)
  • Choline
  • Purines (adénine, guanine…)

Propriétés principales :

  • Hypotenseur modéré (action sur la concentration cellulaire en Ca++ et inhibition de la Na+/K+-ATPase), diminution de la résistance des vaisseaux périphériques (hypotension légère mais prolongée : chat)
  • Sédatif nerveux et tranquillisant par les polymères catéchiques, l’apigénine est un ligand compétitif pour les récepteurs benzodiazépiniques centraux, sympatholytique
  • Activité au niveau myocardique : améliore l’irrigation du myocarde et le débit coronarien (améliore la tolérance du myocarde à une déficience en oxygène) par les polyphénols (proanthocyanidols et flavonoïdes), diminution du rythme cardiaque, amélioration de l’éjection systolique
  • Inotrope positif, dromotrope positif, chronotrope et bathmotrope négatif (inhibition de l’AMP-cyclique phosphodiestérase)
  • Spasmolytique des muscles lisses (par les flavonoïdes)
  • Hypothermisant léger (souris)
  • Peu toxique
  • Pas d’accumulation dans l’organisme

Médecine

Favorise l’oxygénation du myocarde – Renforce et ralentit les contractions cardiaques – Cardiotonique d’entretien (cure interdigitalique) – Arythmie cardiaque – Coronarites
Teinture au 1/5 : – XX gouttes avant chacun des 2 repas, 3 semaines par mois comme hypotenseur (H. LECLER) – XL à L gouttes au coucher comme antipasmodique et hypnotique (H. LECLER)
Extrait fluide: 0,5 g 2 fois /jour comme cardiotonique d’entretien

Médecine vétérinaire :
Médecine vétérinaire moderne : calmant du muscle cardiaque, associé à la ballote fétide pour les crises nerveuses et d’épilepsie médecine vétérinaire homéopathique : même propriétés

Risques et contre-indications :
À doses élevées : Risque de dépression respiratoire et cardiaque avec bradycardie Plante allergisante par son pollen

Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-05-28T15:03:54+02:00