Millepertuis

Hypericum perforatum L.

Famille : Hypericaceae

Origine

Europe, nombreuses régions tempérées du monde.

Description botanique

  • Plante herbacée commune, poussant sur le bord des chemins
  • Tige dressée rameuse
  • Feuilles petites, sessiles, oblongues, ponctuées de noir sur les bords et possédant sur tout le limbe de nombreuses petites poches sécrétrices translucides, visibles par transparence comme des perforations
  • Fleurs en panicules de type 5, à pétales jaunes bordés de poils glanduleux noirs
  • Fruits : capsules ovoïdes
  • Récolte :
    • Au moment de la floraison, de mai à septembre

Parties utilisées :
Sommité fleurie, fraîche ou sèche

Principes actifs :
Huile Essentielle, renfermant du minène et des carbures sesquiterpéniques (0,10 à 0,50 p.cent)

Composés phénoliques :

  • Acides phénols (acides caféique et chlorogénique)
  • Hyperforine (Pigment rouge du groupe des anthrones (naphtodianthrones))
  • Flavonoides (4 à 5 p.cent) (f lavonol)
  • Tanins catéchiques (10 à 12 p.cent)
  • Hypéricine : pigment rouge dianthronique

Propriétés principales :
Par voie externe :

  • Antiseptique
  • Astringent :
    • Cicatrisant vulnéraire (due aux tanins)

Par voie interne :

  • Sédative et antidépressive
  • Sérotoninergique et mélatoninergique

L’hyperforine jouerait un rôle dans l’activité antidépressive

Médecine

Justifié par la pharmacologie :

  • Cicatrisant (ulcères, escarres, brûlures légères, érythèmes) (Extrait de fleurs fraîches en solution huileuse ou alcoolat vulnéraire)
  • Antidépresseur : Action sérotoninergique.

Indication privilégiée dans les dépressions saisonnières. Une méta-analyse (Linde et Mulrow) rapporte les résultats de 27 essais comparant le Millepertuis soit avec un placebo soit avec des traitements actifs. Elle suggère que le Millepertuis est plus efficace qu’un placebo et aussi efficace que les antidépresseurs tricycliques (ATC) à doses faibles dans le traitement de la dépression légère. Son mécanisme d’action semble similaire à celui des antidépresseurs récents (Inhibition de la recapture de monoamines).

Posologie habituelle pour un adulte :
400 mg par jour d’extrait sec titré à 0,2 p.cent d’hypericine ou formes galéniques équivalentes

Risques et contre-indications :
Précautions particulières

Applications locales et usage interne :

  • Éviter l’exposition au soleil car action photosensibilisante (plus marquée avec l’application locale).
  • Risques en association avec la trithérapie, la prise de contraceptifs (possible diminution d’efficacité), la prise d’antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (il faut moduler la posologie en tenant compte de la posologie de l’antidépresseur car le millepertuis potentialise l’inhibiteur)
  • Risques également avec la prise de digoxine (utilisée dans l’insuffisance cardiaque), la théophylline (utilisée dans l’asthme), les anticoagulants oraux, la ciclosporine (utilisée dans la prévention des rejets de greffe)
  • Chez la femme enceinte, en l’absence de preuves d’innocuité, il est déconseillé d’utiliser le milleprtuis dans le premier trimestre de la grossesse.
Crédit photo : PxHere

Articles relatifs

2020-06-15T11:58:31+02:00
Go to Top