Artichaut

Cynara scolymus L

Famille : Asteraceae

Origine

Espèce sauvage (Cynara Cardonculus) originaire d’Afrique orientale (Éthiopie).
Introduite dans le bassin méditerranéen et améliorée pour la culture (Cynara scolymus), l’artichaut fut introduit en France à la faveur des guerres d’Italie.

Description botanique

Plante herbacée vivace par sa racine.

1ère année : Rosette de très grandes feuilles (1 m x 0,5) profondément découpées (pennatiséquées) en lobes terminés en pointe, face inférieure blanchâtre, tomenteuses à nervures saillantes
2e année : Au centre de la rosette de feuilles une tige cannelée (1 m 50), ramifiée au sommet, portant de nombreux capitules (partie comestible) qui, à maturité, s’épanouissent en donnant de nombreuses fleurs violettes, donnant des fruits (akènes) surmontés d’une aigrette blanche et soyeuse

Récolte : Récoltées de préférence la première année ou à la fin de la floraison Séchage rapide et dans de bonnes conditions pour que les feuilles restent vert clair à la face supérieure et blanchâtre à la face inférieure. L’artichaut fait partie de nos plantes médicinales occidentales.

Utilisation

Parties utilisées :
La feuille de saveur amère

Principes actifs :
Les principes actifs principaux sonts des acides organiques :

  • Acides phénols : (fluorescence bleue de la drogue en lumière UV à 365 nm):
  • Acide caféique estérifiant l’acide quinique ( Ac. chlorogénique, néochlorogénique, cryptochlorogénique, O-dicafeyl1-3 quinique et O-dicaféyl-3,5 quinique
  • Cynarine (principe actif majeur)
  • Flavonoïdes : (responsables par oxydation du brunissement), dérivés de la lutéoline : cynarosides, scolymosides
  • Acides alcools : ac. Citrique, ac. glycérique, ac. lactique, ac. glycolique, ac. malique, ac. a hydroxyméthylacrylique et son ester (avec l’hydroxylactone sesquiterpénique du groupe des guaianolides la Cynaropicrine à saveur trés amère, ac. succinique

Propriétés principales :
Découlent de la synergie de plusieurs constituants chimiques :
Cholérétique, Cholagogue, Amphocholérétique (cynarine et ac.caféique)

  • Laxatif
  • Diurétique
  • Stimulant de l’appétit (amertume)
  • Réduction du temps de narcose induite par le pentobarbital (chez le rat)
  • Effet préventif de l’athériosclérose
  • Abaissement du taux de cholestérol plasmatique.
  • Stimule l’action antitoxique du foie
  • Stimulant oestrogénique (l’acide 1,5-dicaféyl-quinique augmente le débit biliaire et protège l’hépatocyte du tétrachlorure de Carbone) N.B. effet synergique des acides phénols dans l’action diurétique et sur le foie

Médecine

Dans les affections hépato-biliaires
Infusé : 50 g de feuilles fraîches/litres, Infusion de 15 min, 1 litre/jour N.B. : l’amertume en limite l’utilisation
nébulisat : 100mg/ gélule, 1 gélulule, 3 fois/jour
Extrait total : 1 à 3 g/jour par voie orale Suc frais : sert après purification à la préparation de divers extraits

Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-05-28T14:58:59+02:00
Go to Top