Cyprès

Cupressus sempervirens L.

Famille : Cupressaceae

Origine

Europe orientale cultivé dans les jardins et les cimetières surtout dans le midi.

Description botanique

  • Arbre toujours vert
  • Écorce lisse, gris, rougeâtre
  • Rameaux serrés et dressés (sauf dans la variété à port étalé)
  • Feuilles petites triangulaires, étroitement imbriquées sur quatre rangs recouvrant ainsi totalement les rameaux
  • Fleurs femelles et mâles groupées séparément
  • Fruit : Cônes fructifères globuleux (2 à 3 cm) formés de 6 à 12 écailles vertes devenant gris brun à maturité

Utilisation

Parties utilisées :
Galbule : – inflorescence femelle : Cône fructifère vert ou “noix de cyprès” – Huile Essentielle de rameau feuillé (toxique)

Principes actifs :

  • Tanin catéchique
  • Huile Essentielle :
    • Monoterpènes : alpha pinène, delta 3 carène, sabinène
    • Sesquiterpènes : delta cardinène, alpha cédrène
    • Sesquiterpénols : cédrol, cadinol

Propriétés principales :

  • Astringent (tanins)
  • Vaso-constricteur (procyanidols : activité vitamine P)
  • Antispasmodique
  • Stimulant oestrogénique

Huile essentielle :

  • Décongestionnante veineuse, prostatique et lymphatique
  • Antitussive
  • Astringente, vasoconstrictrice
  • Emménagogue, oestrogen-like
  • Neurotonique

Médecine

Hémorroïdes, métrorragies, troubles de la ménopause : décocté : 20g/l, 15mn, 1 tasse avant chaque repas, nébulisat 150mg/gélule, 2gélules, 3 fois/jour- Extrait aqueux : antidiarrhéïque – Pommade et suppositoire : antivariqueux et antihémorroïdaire

Huile essentielle :

  • Hémorroïdes, varices, oedèmes des membres inférieurs
  • Congestion du petit bassin
  • Enurésie infantile
  • Drainage lymphatique, rétention hydrolipidique, cellulite
  • Couperose, varicosités
  • Toux sèches, spasmodiques ou coquelucheuses
  • Asthénie et tristesse de la séparation
  • Congestion et adénome prostatique

Aromathérapie :
voie externe et la voie interne sera moins fréquente

Risques et contre-indications :
Huile essentielle :

  • Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante
  • Contre-indiqué pour tout patient souffrant d’une maladie hormono-dépendante
  • Pas d’usage prolongé sans avis d’un aromathérapeute
Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-05-31T14:34:18+02:00
Go to Top