Lavande officinale

Lavandula officinalis

Famille : Lamiaceae

Origine

Coteaux calcaires arides et montagnes du midi, cultivée surtout en Haute Provence

Description botanique

  • Sous arbrisseau 20 à 60 cm
  • Tige ligneuse
  • Feuille linéaire
  • Fleurs bleues groupées à l’aisselle de bractées ovales au sommet de rameaux fertiles formant des sortes d’épis un peu lâches, très aromatiques

Parties utilisées :

  • Sommitée fleurie
  • Huile Essentielle de sommité fleurie

Principes actifs :
Dérivés terpéniques :

  • Acide ursolique
  • Coumarine : herniarine
  • Acide labiatique (ac. rosmarinique)

Huile Essentielle :

  • Carbures terpéniques (limonène, alpha terpinéol, cinéole, camphre,…)
  • Alcools terpéniques libres (linalol, géraniol, bornéol) ester de linalol (acétate)
  • Géraniol

Propriétés principales :

  • Antiseptique
  • Cicatrisant
  • Cholérétique et cholagogue
  • Antispasmodique
  • Diurétique
  • Sédatif du système nerveux
  • Hypotenseur
  • Légèrement analgésique
  • Sympatholytique et parasympatholytique

Huile essentielle :

  • Antispasmodique puissante
  • Calmante, sédative, antidépressive
  • Cicatrisante puissante, régénératrice cutanée
  • Antalgique remarquable
  • Hypotensive
  • Antibactérienne, antifongique
  • Crampes, contractures et spasmes musculaires
  • Stress, anxiété, dépression, agitation, insomnie
  • Acné, eczéma, psoriasis, prurit, brûlure, ulcère, plaie, escarre, dermite, couperose
  • Rhumatismes
  • Hypertension artérielle
  • Troubles d’origine nerveuse : asthme, spasme digestif, nausée, migraine, extrasystole

Médecine

  • Infusion : 50 g/l contre les vertiges et les spasmes divers et pour favoriser la diurèse
  • Décoction contre les foulures, les contusions et les douleurs rhumatismales
    • Entre dans la composition de l’Alcoolat Vulnéraire du Codex
    • Entre dans la composition de l’Huile De Jusquiame composée utilisée en emplâtre pour les plaies et les frictions antirhumatismales

Huile essentielle :

  • Crampes, contractures et spasmes musculaires
  • Stress, anxiété, dépression, agitation, insomnie
  • Acné, eczéma, psoriasis, prurit, brûlure, ulcère, plaie, escarre, dermite, couperose (utilisée pour désinfecter les plaies et favoriser la cicatrisation)
  • Rhumatismes
  • Hypertension artérielle
  • Troubles d’origine nerveuse : asthme, spasme digestif, nausée, migraine, extrasystole

Aromathérapie :
Voie externe, voie interne, diffusion

Médecine vétérinaire :
Médecine vétérinaire empirique :

  • Prévention des maladies du mouton
  • Anti-puces pour chat
  • Huile d’aspic contre la gale

Médecine vétérinaire ancienne :

  • Compose le baume tranquille
  • Résolutif chez le chien

Risques et contre-indications :
Huile essentielle contre-indiquée chez la femme enceinte

Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-06-12T10:07:55+02:00
Go to Top