Sauge officinale

Salvia officinalis L.

Famille : Lamiaceae

Origine

Lieux secs et arides des régions méditerranéennes de l’Europe, cultivée çà et là pour les besoins de l’herboristerie.

Description botanique

  • Sous arbrisseau 30 à 50 cm rameaux très aromatiques
  • Feuille pétiolée, oblongue, lancéolée, dentée, blanchâtre, rugueuse au toucher (face inférieure présentant un réseau serré de nervures en relief)
  • Fleurs assez grandes d’un bleu violacé groupées en faux verticilles à l’extrémité des rameaux, calice pubescent bilabié, à 17 nervures, corolle 2 à 3 cm dont la lèvre supérieure est presque droite
  • Récolte :
    • Feuilles au printemps juste avant la floraison et à l’automne
    • Sommités fleuries : au moment de la floraison

Parties utilisées :

  • Feuille
  • Sommitée fleurie
  • Huile Essentielle 9 Diagnose rapide de la drogue : Glomérule de 3 à 6 fleurs bleu violacée, bilabiées. Calice bilabié à 5 dents dont 3 supérieures

Principes actifs :

  • Triterpène : acide ursolique, acide rosmarinique
  • Diterpène : picrosalvine (principe amer)
  • Flavonoïdes : glucoside de la lutéoline et de l’apigénine
  • Acides phénols : acide labiatique
  • Huile Essentielle (1 à 2%) : thuyone (50 % alpha et béta pinène, cinéol, bornéol, acétate de bornyle, camphre)
    Certaines espèces sous espèces sont dépourvues de thuyone et de diterpènes

Propriétés principales :

  • Cholérétique
  • Antisudorale : l’Huile Essentielle paralyse les terminaisons nerveuses périphériques des glandes sudoripares
  • Antispasmodique : l’eau saturée d’huile essentielle est un spasmolytique neurotrope inhibant expérimentalement le spasme acétylcholinique du duodénum du rat – Emménogogue
  • Huile Essentielle
  • Hypoglycémiant
  • Stimulant oestrogènique
  • Sympathomimétique et vagolytique

Médecine

  • Stimulant : Infusion (5g de feuilles/ l, 15 mm; et vin de sauge (80g de feuilles/l, macération 8 jours, 1 à 3 cuillèrées à soupe après les repas
  • Astringent et cicatrisant en application locale : Alcoolat Vulnéraire et décocté d’espèces vulnéraires (10g/l) en compresses
  • Antisudoral : Teinture au 1/5 dans l’alcool à 60°, 2 gouttes avant le moment présumé d’apparition des sueurs, ou extrait Fluide stabilisé : 1 c à café le soir au coucher

Médecine vétérinaire :
Médecine vétérinaire empirique :

  • Antisudorifique pour les fièvres importantes
  • Stomachique pour améliorer l’appétit des bovins
  • Contre les météorisations
  • Contre les éruptions vésiculeuses : feuilles de sauge et de sureau hachées en usage externe
  • Contre les pneumonies des chèvres et le charbon : décoction

Médecine vétérinaire ancienne :

  • Contre les indigestions par surcharge, les indigestion aiguës : infusion alcoolée
  • Compose le baume tranquille

Médecine vétérinaire moderne : tonique, stomachique, action sur l’appareil génital

Risques et contre-indications :
Contre-Indication :
Insuffisance rénale, instabilité neuro-végétative

Précautions :
Ne pas utiliser en cures continues

Huile Essentielle :
Neurotoxique

Convulsivante (thuyone) entraînant la mort, abortive

Ne pas utiliser lors de grossesse ou d’allaitement. On préfèrera l’utilisation de l’huile essentielle de Sauge sclarée

Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-06-19T08:10:26+02:00