Eucalyptus globuleux

Eucalyptus globulus

Famille : Myrtaceae

Origine

Australie, Tasmanie, acclimatée dans les régions méditerranéennes.

Description botanique

  • Arbre 30 à 35 m, jusqu’à 100 m dans son milieu naturel
  • Tronc lisse, cendré laissant s’exfolier son épiderme en longs lambeaux
  • Feuille persistante mais différente en fonction de l’âge des rameaux : ovale, sessile, opposée (jeunes rameaux), arquée, pétiolée, alterne et pendante (rameaux plus âgés)
  • Fleur : gros boutons floraux en forme d’urne renfermant de nombreuses étamines à filet blanchâtre
  • Récolte : Feuille des rameaux âgés récoltés entre avril et septembre

Utilisation

Parties utilisées :
Feuille – Huile Essentielle

Diagnose rapide de la drogue :

  • Feuille à limbe coriace, étroit, attenué obliquement à la base à pétiole court, vert grisâtre.
  • Les faces symétriques présentent de nombreuses poches secrétrices visibles par transparence.
  • Odeur balsamique exaltée par froissement (critère de qualité) , saveur aromatique

Principes actifs :

  • Flavonoïdes : quercétol, rutoside, quercitroside
  • Flavanes : catéchol
  • Acides phénols : ac. gallique, ellagique, caféique, chlorogénique
  • Tanins galliques
  • Aldéhydes phloroglucidiques : euglobals
  • Substances lipidiques anti-oxydantes

Huile Essentielle :

  • 1 à 3 p.cent, renfermant au minimum 70 p.cent de cinéol 1-8 (eucalyptol)
  • Divers terpènes : Alpha pinène, terpinéol, eudesmol…
  • Dérivés aromatiques : aldéhydiques et cétoniques

Propriétés principales :

  • Expectorant : stimule les cellules sécrétrices de la muqueuse bronchique
  • Anti-inflammatoire (euglobals)
  • Antiseptique : cinéol (Après absorption par la peau ou après résorption intestinale : le cinéol est éliminé en partie par les poumons (d’où son activité) et par les reins)

Médecine

  • Antiseptique broncho-pulmonaire Infusé (100g/l,10-15 mm, 100 à 200 ml/jour en inhalation ;
  • Teinture au 1/5 : 1 à 10 g/jour chez l’adulte ;
  • Sirop à 10 %: 2 à 3 cuillères à soupe/jour chez l’adulte ;
  • Cigarette ;
  • Suppositoire (Huile Essentielle) dans les pneumopathies et les complications broncho-pulmonaires grippales

Aromathérapie :
voie externe et diffusion

peut être utilisé par voie interne

Médecine vétérinaire :
Médecine vétérinaire ancienne :

  • antiseptique, dessicatif sur les plaies : poudre absorbante de Lucas-Chapionnière (12,5 g d’essence d’eucalyptus, iodoforme, quiquina, benjoin, carbonate de magnésium)
  • Contre les coryzas : essence de Niaouli, huile goménolée à base d’eucalyptol, en instillation nasale
  • Contre les affections des premières voies respiratoires : inhalations d’essence d’eucalyptus, essence de pin, chloroforme; eucalyptus composé de Cerbelaud avec de la menthe, du gaïcol, du goménol, du baume de Tolu, de l’anémone pulsatille
  • Pour les bronchites et les bronchopneumonies du chien comme fébrifuge et anticatarrhale : essence d’eucalyptus

Risques et contre-indications :
Troubles en association avec d’autres médicaments (anesthésique, analgésique, tranquillisant) et durant la grossesse et l’allaitement

Crédit photo : Wikimedia Commons

Articles relatifs

2020-06-03T17:54:55+02:00
Go to Top